Poliris webagency
28 Nov

Votre agence immobilière de Pessac fait le point sur les solutions pour faire face à son crédit !

Depuis le 30 octobre, la France est à nouveau confinée, au moins jusqu’au 1er décembre. Une décision qui risque, comme au printemps dernier, d’avoir un impact sur le marché immobilier même si les professionnels de la transaction, comme les agents immobiliers et les notaires, sont cette fois-ci mieux préparés. Côté financement, les agences de courtage sont ouvertes et continuent à accompagner leurs clients dans la recherche de la meilleure solution de financement. Les banques, elles, ont la volonté de maintenir l’octroi de crédits au même niveau qu’avant le reconfinement.

Pour ceux qui remboursent actuellement un crédit, près d’un tiers disent avoir du mal à honorer leurs mensualités Ce reconfinement pourrait venir accroitre cette proportion notamment parmi ceux qui subissent une baisse d’activité – voire une fermeture – pour certains indépendants, artisans ou commerçants. Pourtant, des solutions existent pour adapter leurs mensualités le temps de traverser cette période difficile, que tous les professionnels espèrent la plus courte possible … Votre agence immobilière de Pessac fait le point !

Comme lors du 1er confinement, il est possible de demander à sa banque un report d’échéance, entraînant la suspension du remboursement des mensualités pendant 1 à 12 mois, en une ou plusieurs fois (sous conditions mentionnées dans les offres de prêt). En général, le report peut être demandé au bout de 24 mois de remboursement (12 mois dans certaines banques) et il faut un délai de 1 à 2 mensualités pour qu’il soit mis en place. En revanche, l’assurance de prêt continue à être versée afin de protéger l’emprunteur.

« Seule la moitié des banques propose l’option report d’échéance. Mais même si ce n’est pas le cas, certaines banques peuvent tout de même accepter une suspension temporaire dans le contexte actuel, et ce même si vous l’avez déjà fait au printemps dernier, car leur objectif est d’assurer la continuité du remboursement du crédit. Durant le premier confinement, certaines banques avaient même assoupli leurs conditions pour accompagner au mieux leurs clients en autorisant le report dès 12 mois d’ancienneté du crédit par exemple » précise Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée