Poliris webagency
28 Oct

Si vous avez une annonce immobilière à faire paraître à Nice, elle intéressera rapidement un acheteur !

La rentrée des taux immobiliers a quelque chose d’un peu fou ! La bonne nouvelle c’est que si vous avez une annonce immobilière à faire paraître à Nice, elle intéressera rapidement un acheteur ! Et pour cause : ce mois d’octobre, c’est la bousculade sur le marché. La pression de la demande se renforce tous azimuts. D’ailleurs, le volume de ventes est exceptionnel : le nombre de transactions dans l’ancien a franchi la barre historique du million sur une année glissante (1 017 000 logements) à fin juin 2019 !

La raison tient aux taux
Alors qu’en mars 2019, 25% seulement des banques affichaient avant négociation des taux compris entre 1,30% et 1,50% hors assurance sur 20 ans, aujourd’hui ¼ des banques affichent des taux avant négociation compris entre 0,90% et 1,10% sur 20 ans. Près de 60% des banques sont sous la barre de 1,50% sur 20 ans et près de 40% des établissements sous 1,10%.

Des propriétaires moins aisés : un open-bar qui profite à tous
À l’exception de Paris, Bordeaux et Lyon, les Français ont la possibilité de financer un 40 m² ou plus dans certaines villes, avec des revenus nets inférieurs à 2500 € net/mois. C’est le cas de Nantes, de Nice avec des appartements de 40 m², de Grenoble, Dijon, Reims, Angers ou encore Toulon pour des surfaces de 65 m². Enfin, à Nîmes, Le Mans et le Havre, les propriétaires peuvent acquérir un 80 m².

« Dans de nombreuses villes françaises, on peut devenir propriétaire de belles surfaces avec des revenus moyens. En effet la situation est différente quand il s’agit de Paris, Bordeaux et Lyon. Pour les deux villes du sud, une surface familiale (minimum 65 m²) peut être financée par des revenus compris entre 4 000 et 5 000 euros nets par mois. Pour Paris, les montants des revenus explosent : pour la même surface, il faut gagner 9 600 euros nets par mois », explique Maël Bernier, de Meilleurtaux.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée