Le prix des appartements anciens en légère baisse sur un an au Havre selon les notaires

Vous avez l’intention de vendre votre appartement du Havre ? En cette période de ralentissement économique, vous vous interrogez, en ce début d’année, sur la situation du  marché immobilier dans votre ville de la Seine-Maritimre, mais aussi comparativement aux autres communes du département et en France ? Avant de se lancer dans un projet immobilier, il est en effet important de bien connaître les tendances et pour ce faire, de regarder les chiffres des professionnels.  Les notaires publiaient d’ailleurs jeudi dernier,  leur note de conjoncture trimestrielle sur les prix et les transactions immobilières en France au 3e trimestre 2013. Que disent les notaires ? Les prix des logements anciens en France ont baissé sur un an de 1,7% : -1,3% pour les appartements et -2% pour les maisons, selon l’indice Notaires-INSEE publié en ce 16 janvier. En Île-de-France, au troisième trimestre 2013, les prix des logements anciens ont reculé de 1,2% sur un an, soit -1,5% pour les appartements et -0,4% pour les maisons. Sur un trimestre, ils baissent de 0,3% (en données provisoires CVS) sous l’effet du recul du prix des appartements (-0,6%), qui se poursuit, tandis que ceux des maisons remontent (+0,3%). En province, la baisse sur un an au troisième trimestre 2013 atteint 1,9% ; à l’inverse de l’Île-de-France, elle est plus accentuée pour les maisons (-2,3%) que pour les appartements (-1%). Sur un trimestre, les prix (CVS) sont en moyenne quasi stables (-0,4%), mais ceux des maisons diminuent de 0,9% alors que ceux des appartements augmentent de 0,6%.

Au Havre, toujours selon les notaires, pour les appartements anciens, le prix du m2  se négociait à 1 910 € à l’avant-dernier trimestre de  2013,  en recul de 2,85  % sur un an. Quant au prix moyen de vente du m2 pour les appartements neufs dans la région Haute-Normandie, il s’inscrit à 3 179 euros, en hausse de 4 % toujours sur un an. Pour les maisons anciennes, toujours au troisième trimestre de 2013, le prix médian s’affichait à 157 800 euros en baisse de 4,39 % toujours sur un an.

À la fin du mois de septembre 2013, comme l’expliquent encore les notaires, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois en France métropolitaine est estimé à 689 000 par le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable ; il est en baisse de 6% sur un an et de plus de 16% sur deux ans, mais en hausse de 5% depuis janvier. L’observation des volumes annuels de ventes de logements anciens en France métropolitaine depuis 1999 fait apparaître qu’ils sont toujours supérieurs à 700 000, hormis les années 2008 et 2009 avec respectivement 673 000 et 594 000.

H-T. A./ BazikPress © IgnisFatuus – GNUFreeDocumentationLicense